Crespin

Histoire des vrays tesmoins de la verité de l’Evangile qui de leur sang l’ont signée, depuis Jean Hus jusques aux temps présent di Jean Crespin Ginevra 1570 (il frontespizio si riferisce ad un’edizione successiva con un titolo diverso) fonte: Gallica

frontespizio

frontespizio

crespin pag 458

crespin pag 458

crespin pag 458 verso

crespin pag 458 verso

Lettera del 12 settembre 1731 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari busta R 48

1 lettera

Monsieur

les intentions de sa majesté seront exactement suivies pour n’admettre que les originaux des provisions qui viennent de la cour de Rome en ce paÿs, et j’en ay informé m. le grand vicaire à la reception de la lettre dont votre excellence m’a honoré.

Je serai aussy attentif comme je le dois à tout ce que ferà le s.r Minoret officier françois qui jusqu’icy a vecu avec prudence et sans donner lieu de s’en plaindre.

Quant au S.r Passerin d’Antreves dont V.E. me fait l’honneur de me parler dans le troisieme article de sa lettre j’ay celuy de l’informer qu’il est vassal d’une tres petite juridiction

imgP8120656

imgP8120656

Lettera dell’8 settembre 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari busta R48

1 lettera

Monsieur

ensuitte des ordres du Roy que vous m’avez fait l’honneur de m’addresser par votre lettre du jour d’hier, je viens d’assembler le conseil des commis qui ne pouvoit avoir non plus que moy de plus grande consolation apres l’abdication que vient de faire S.M. de ses etats que d’en voir remplir la place par le Roy aujourd’huy regnant son digne successeur tant en son amour envers les peuples que dans touttes les autres qualitez qu’en faisoient le plus grand roy de l’univers, je luy avois voüé des mes plus tendres années un zele et une fidelité inviolable, vous avez bien voulu monsieur en ressouvenir S.M. J’espere que vous m’accorderez la meme grace aupres de la sacrée personne du roy n’ayant d’autre sentiment que ceux de me dedier sans reserve à son royal service.

J’ay l’honneur de joindre à ma lettre le certificat du conseil des commis pour l’enregistrement de l’acte d’abdication du 3 de

imgP8120649

imgP8120649

Lettera del 6 settembre 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari busta R 48

1 lettera

Monsieur

j’eus l’honneur par ma lettre d’hyer d’informer le Roy de quelques demandes qu’ont fait les vallesiens au chapitre du Grand S.t Bernard j’ay veu aujourd’huy m.r le Prevost qui m’a donné une copie de tout ce qui s’y est passé de leurs part, que j’ay l’honneur de vous envoier pour etre presentée à sa majesté, je ne peux rien y adjouter qu’en vous disant que je ne connois pas trop le prevost disposé à les contetr sur leurs demandes, et qu’il n’a pourtant que dux mois pour leurs ecrire son sentiment, j’ay l’honneur d’etre avec tout le respect possible

Monsieur

Votre tres humble tres obeissant et tres obligé serviteur

C A. Roget de Fesson

Aoste ce 6e 7bre 1730

imgP8120647

imgP8120647

Lettera del 5 settembre 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari busta R 48

1 lettera

Sire

j’ay eu l’honneur d’executer les ordres de Votre Majesté en marquant au conseil des commis combien elle a agrée leur deliberation. Ils m’ont assuré aussy bien que M. l’Evaque qu’ils ne negligeron rien de ce qui depend d’eux pour executer ses royales intentions pour les honneurs qui sont deus à S.A.R. et tout ce qui appartient au royal service.

Le conseil a en meme tems deliberé sous l’agreement de V.M.é de renvoier l’assemblée des etats au vingt-cimq du courant par un motif de pieté pour ne pas detourner les peuples du service divin les jours de S.t Matthieu et du dimanche precedents et ne pas engager ceux qui doivent y assister de la part des communes à une depense inutile.

J’ay aussy crû qu’il etoit de mon devoir d’informer votre majesté que les gouverneurs de S.t Maurice et de Montey au pays de Valey suivis de quelques gentils hommes et precedés par le chatelain Banderet de Brigue au d.t pays qui avoit avec luy un valet de l’etat portant un manteau rouge et blanc se rendirent au Grand S.t Bernard le vingt sept aout dernier, qu’ils y ont demeuré jusqu’au trente du d.t mois pendant le chapitre general le Banderet qui prenoit la qualitè de deputé du paÿs presentat au prevost et chapitre

imgP8120640

imgP8120640

Lettera del 23 agosto 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari busta R 48

1 lettera

Monsieur

M.r Laurencet Truchet d’Annecy qui s’est rendu en vette ville pour des interest de M.r le baron de Gix de Villexe m’a remit la lettre que vous m’avé fait l’honneur d’ecrire d’ordre de S.A:R. Pour luy procurer une prompte expedition. Il est venu particulierement pour quelques livres de terriers qu’il croit exister et pour en charger un nouveau commissaire pour en faire la renovation, c’est ce qu’il à executé à sa satissfaction et de quoy j’ay l’honneur de vous informer m’estimant trop heureux d’avoir cette occasion d’obeir avec la fidelité que je dois aux ordres de S.A.R. de meriter ses graces, et vous convaincre du profond respect avec lequel j’ay l’honneur d’etre

Monsieur

Votre tres humble tres obeissant et tres obligé serviteur

C.A. Roget de Fesson

Aoste 23e aoust 1730

imgP8120638

imgP8120638

Lettera del 2 agosto 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari busta R 48

Monsieur

je viens de recevoir les ordres du Roy pour permettre la continuation de l’imprimerie du breviaire de messieurs de la cathedrale d’Aoste par la lettre que vous m’avé fait l’honneur de m’ecrirre ce qui j’executerà aujourd’huy, ces monsieurs ont eu tort de ne m’en avoir rien dit et meme de n’avoir pas eu en main les permissions qu’ils avoient obtenus de mons.r le garde sceaux.

J’ay aussy ordonné au procureur fiscal de ce duché d’envoier les procedures criminelles qui ont etées jugées icy au senat pour pouvoir vuider nos prisons, tres reconnaissant de l’avis que vous me faite la grace de m’en donner, et dans ces sentimens j’ay l’honneur d’etre avec beaucoup de respect

Monsieur

Aoste ce 2d aoust 1730

Votre tres humble et tres obeissant serviteur

C. A. Roget de Fesson

imgP8120636

imgP8120636

Lettere del 26 luglio 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari R 48

2 lettere

4 allegati

Monsieur

l’attention que je dois à tout ce qui peut interesser le service du Roy m’a engagé de commettre mon lieutenant me trouvant icy occupé pour le service de la justice, aux fins de signifier des inhibitions que je luy ay envoié, à un imprimeur de Turin qui est venu depuis quelques jours à la cité ou il imprime pour l’usage des chanoines de la cathedrale de cette ville un nouveau breviaire sans en avoir obtenu la permission de S.M. ny qu’aucun des chanoines de ce corps n’en ayt parlé; J’ayl’honneur de joindre à ma lettre copie des actes que je leurs ay fait signifier, et du verbal de mon lieutenant, avec la lettre qu’il m’ecrit à ce sujet qui fait assez voir que ces pretres ont peché plustost par ignorance que pour malice, et que cette suspension jusqu’à ce qu’il ayt pleû au Roy de me donner ses ordres leurs causerà des fraix considerables.

Je continue monsieur l’instruction du procez qui concerne la chappelle du feû vassal Depleoz je pourray dans deux ordinaires en rendre compte à S. M.té et executer ses ordres à l’egard de l’avocat Brunel.

Pour celuy de M. l’Eveque contre M.r le prevost de S.t Gilles de Verrex et M.r le comte de Challand ces dernier ont produit tous leurs

imgP8120616

imgP8120616

Lettera dell’11 luglio 1730 del Vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari R 48

1 lettera

Monsieur

Les officiers royaux que j’ay trouvé icy m’assurent que l’on s’est toujours par cy devant addressé, au ministre des affaires internes pour avoir l’executeur de la haute justice, et pour qu’on traduisit d’icy a la citadelle, les condamnez aux galleres, c’est ce qui a fait, que j’ay eu l’honneur de vous en parler par ma precedente lettre, en maniere qu’aujourd’huj, il est necessaire d’avoir icy le dit executeur, pour faire executer en effigie, la veuve Savini accusée d’avoir tué son fruit, fustiger Boniface Lambert condamné pour vol et qu’on traduise, en galere l’homme de Reme qui y eté condamné pour vint cinq ans; on n’a jamais eté coutume icy de s’addresser au premier predient parceque il n’a aucune juridiction, en ce duché sauf en cas d’appel, ainsy monsieur, je vous prie de me procurer les ordres pour ce que sus, le plutot quìil sera possible; et je suis avec un attachement tres respectueux

Monsieur

Votre tres humble et tres obeissant serviteur

C. A. Roget de Fesson

a Donas le 11 julliet 1730

imgP8120614

imgP8120614

Lettera del 21 giugno 1730 del vibaillif Roget de Fesson

ASTCorte Lettere di particolari R 48

1 lettera

Monsieur

j’ay receu les deux lettres du Roy que vous m’avé fait l’honneur de m?addesser par l’ordinaire, concernant la chappelle du feu vassal Depleoz, et le procez d’entre M. l’Eveque, le prevost de Verres, et m.r de Challant. Je vay travailler sans perte de tems à en executer le contenu pour en rendre compte à Sa Majesté. Jìay l’honneur d’etre dans le plus profond respect

Monsieur

Votre tres humble tres obeissant et tres obligé serviteur

C. A. Roget de Fesson

Aoste ce 21 juin 1730

imgP8120612

imgP8120612